Une taxe mondiale sur les transactions financières pourrait rapporter jusqu’à 400 milliards d’euros par an

Il y a tellement de transactions financières qu'on pourrait gagner plus de 2 milliards de recettes fiscales de plus en étendant la taxe existante (de 0.3% de la valeur d'acquisition) aux transactions intrajournalières, "qui représentent la très grande majorité des volumes aujourd’hui".

"Toutefois, au-delà de la somme, il s’agit aussi, avec les avancées de la TTF, de réaffirmer la volonté de réformer le système financier, d’abandonner le dogme de l’efficience des marchés, et de donner un nouveau souffle à la fiscalité dans un monde globalisé."

À propos de l'auteur